18/11/2007

"Arrache moi"

BaconPortrait du pape Innocent X par F. Bacon 1953

Voici un tableau comme je les aime, préambule à un morceau dans la même veine! As tu déjà vibrer sur une musique? Je veux dire, vraiment vibrer? Où tu sens des bouffées de bonheur t'envahir? Des frissons qui te parcourent tout le corps? Voire pour certains morceaux, tes tripes qui se retournent? Pour ma part, il y en a quelques uns comme ça. "Arrache moi" de Louise Attaque fait parti des tripes citées ci-dessus. De leur premier album, on connaît surtout "Je t'emmène au vent" ou "Léa". Cet album, je l'ai écouté en boucle. J'ai d'ailleurs un merveilleux souvenirs de "Fatigante" qu'on chantait dans la voiture avec un copain (au passage j'te bise, plombier ;-) de retour d'une balade mémorable! On chantait très fort et très faux, mais plein d'entrain. Pour "Arrache moi" par contre, c'est différent. Ce morceau m'a toujours interpellé.

Au commencement, il n'y avait rien. Puis, quasi simultanément, la guitare désarticulée, dissonante et la bass rythmée -pour ne pas dire "burnée"- plantent l'ambiance de cette descente aux enfers vers la folie furieuse. Au premier palier, la batterie prend le dessus, la rage est proche... Mais patience...pas encore...La voix ensuite, uniquement rythmée par la bass.

 "Arrache moi les yeux que je ne puisse plus voir, Arrache moi les mains que je n'puisse toucher, Arrache moi les ongles la douleur jusqu'au bout des doigts, Arrache moi le coeur que je ne puisse plus avoir peur" 

Avec le coeur le violon se fait entendre pleurant, suppliant, au bord du gouffre. Mais le couple bass/batterie veille et recadre, la rage au coeur. Ne pas exploser, surtout ne pas exploser...

"Arrache moi la tête que je n'puisse savoir, Arrache moi les oreilles que je ne puisse t'entendre, Arrache moi les ... la douleur jusqu'au bout de moi, Arrache moi le coeur que je ne puisse plus avoir peur"

Sur les ... un coup de nerf de la batterie vite réprimé par le violon implorant. Puis la descente reprend de plus belle. Le violon s'affole, cri, hurle sur fond de batterie/bass/guitare de plus en plus hystériques...l'explosion est imminente...mais non, tous se taisent pour laisser la guitare pleurer une dernière supplique...

Torturé à souhait. Un puit sans fond, une rage jamais pleinement exprimée, on tend vers la fureur sans jamais l'atteindre. Wououaaaa!!! Moi, j'adore! Un exutoire parfait pour les frustrations diverses. Ca défoule juste ce qu'il faut, sans dégâts collatéraux (c'est toujours mieux ça que d'aller collé un type au mur, non? ;-) C'est comme les concerts d'Archive. Je ne fais pas de comparaisons entre ces deux groupes qui sont, musicalement du moins, fort éloignés quand même, mais pour ce qui est de la tension, cette tension qui peut me tenailler en les écoutant, c'est pareil!

...Heu...j'ai jeté un froid??? Non hein... Je suis certaine que je ne suis pas la seule à me faire des minis trips sur la musique. Dis moi, Blogger de mon coeur, et toi, quel morceau te fait voyager, te transcende? Vas-y, raconte...

Commentaires

Il y en a qq unes : Arno "les yeux de ma mère" ,vraiment poignant ! , Brel "ne me quitte pas " trop émouvant, Gainsbourg "Dieu est un fumeur de havane" sensuelle ...;-)) Encore bcp d'autres !

Écrit par : sophie | 19/11/2007

Hé Mag, Tu devrais écouter les paroles de "Mein Teil" de Rammstein...

Un morceau transcendant ? "Nebel" de... Rammstein !

Écrit par : Phil | 19/11/2007

Les commentaires sont fermés.