17/01/2008

Didon & Enée. Merci Monsieur Purcell!

Dido & Aeneas

"Didon et Enée" Henry Purcell.

Ce soir, j'ai vu, j'ai écouté, j'ai habité une œuvre de génie.

Ce soir, je me suis sentie vivre à travers des corps suants, puissants, mouvants, sensuels à l'extrême.

Ce soir, j'ai ressenti au plus profond de mon ventre les quatre éléments. L'Air, l'Eau, la Terre, le Feu.

Ce soir, je suis restée interdite face à des chants orchestraux, des voix, des silences.

Ce soir, j'ai sangloté sur la détresse d'Enée, sur la mort de Didon.

Ce soir, je suis hallucinée, le regard égaré, le souffle court, le cœur palpitant.

Ce n'est pas un opéra que j'ai vu ce soir, c'est une merveille! «Oeuvre magistrale », « Une splendeur », ...oui... Difficile de trouver les mots justes. Les mots qui pourraient toucher autant que je le suis. Deux heures. Deux toutes petites heures. Et un finale d'une beauté à mourir...

Pas d'analyse cartésienne, pas de grands mots d'experts, ça m'est impossible ! Juste un besoin de partager cette bouleversante émotion avec toi...

Commentaires

Diantre, si seulement je pouvais être aussi descriptif quant à ce que je ressent face à un spectacle!
Wow!

Écrit par : Heb's | 17/01/2008

Je m'y connais encore moins en opéra qu'en dindon et qu'en nénés mais en tout cas, ca donne envie !
De partage ?
Oh oui !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 27/04/2008

Les commentaires sont fermés.