26/05/2008

Ce bon vieux Proust.

OpiumLe moral n'étant pas au mieux depuis quelques jours, j'essaye de me faire des petits plaisirs. Je suis donc allée au Jazz Marathon vendredi soir. D'abord, je me suis surprise à revivre Cognac -on a surtout fait les scènes Blues-. Avec V. et M., on a dansé, parlé très fort -pour s'entendre- et un peu bu -mais un peu hein ! On a vraiment été sage sur ce coup là-

En rentrant, dans la voiture, on a papoté cinéma. Comme on est tous les trois de grands intellectuels -hum, hum- on s'est perdu dans des films comme ‘Le Cuirassé Potemkine' d'Eisenstein et sa scène culte du landau dévalant des escaliers interminables, on a parlé du génie d'Hitchcock avec ‘Psychose', d'Audiard...et je crois même qu'un de nous a réussi à placer ‘Arte' -chaine TV culturelle- dans la conversation ! Z'avez qu'à voir !

Et puis on a dévié sur nos souvenirs d'enfance. Nos petites Madeleine de Proust, sauf que c'est pas celles de Proust. Quand j'étais gamine, il y avait souvent de grands dîners chez moi. J'allais me coucher -la porte entrouverte pour juguler ma peur du noir- et j'entendais un léger brouhaha en bas, parfois un rire qui jaillissait avant le retour de ce brouhaha continu. Je m'endormais sereine, me sentant en sécurité.

Il y avait le parfum de ma mère -Opium- conjugué un bruit des ces talons dans l'escalier en bois. Il m'arrivait aussi parfois de dormir avec elle. Elle lisait toujours avant de s'endormir -ça me rappelle quelqu'un...- le silence, perturbé par ce bruit d'une page qui se tourne et cette respiration apaisant... quel souvenir...

Et vous alors, c'est quoi vos Madeleines ?

09:16 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Moi , j'allais passer les vacances chez ma Mamy (déjà parlé d'elle , hein ?) à Uccle , elle faisait de la soupe à l'ancienne , moulinée à la main dans un "passe-vite" ... trop bon , on sentait bien le goûts des légumes (que j'adore!) et à la fin du repas , un bâton de chocolat Côte d'Or noir (des tablettes de 400gr)
Ensuite elle mettait son foulard sur la cage du canari pour ne pas qu'il la réveille trop tôt ;-)
Quels souvenirs ...

Écrit par : Sof | 26/05/2008

Quand j'étais gamin, on m'envoyait souvent à la petite épicerie du quartier aller chercher de la charcuterie "fraîche" pour les tartines du lendemain. A l'époque, ce petit service m'autorisait à acheter quelques friandises dont "les paquets de sure"(orthographe douteuse et belgicisme). C'est quoi ??? C'était des pochettes en papier avec une paille par laquelle on aspirait de la poudre acidulée. A l'intérieur de la pochette, il y avait un soldat, un petit personnage de dessins animés,etc...

Écrit par : Laurent | 26/05/2008

Le samedi était le seul repas (ou presque) ou se retrouvait toute la famille, y compris mon père qui travaillait de nuit et manquait donc souvent les déjeuners.
Le steak-frites-salade (d'endives) et son accompagnement picalili-mayonnaise, ça n'a pas goût de madeleine mais si, quand même !
:-)

Écrit par : Monsieur Poireau | 27/05/2008

@Laurent:je me souviens très bien de ces petits sachets roses pâles et le petit sujet était tout collant , on le mettait donc en bouche pour le "nettoyer" ;-)

Écrit par : Sof | 27/05/2008

Les commentaires sont fermés.