30/05/2008

Des Hamsters et des Hommes

Des Hamsters et des hommes«Après quelques semaines, Laura n'envisageait même plus la possibilité de quitter mon appartement. Elle avait ramené toutes ses affaires. Ses fringues dans mes armoires, ses magazines par terre, ses photos de famille sur le frigo, et pour couronner le tout, un jour elle est revenue avec une cage immense dans laquelle une bestiole fébrile zigzaguait en couinant.
- C'est quoi ça ?
- Ben, c'est un hamster russe, voyons !»

Ah la Laura, elle me plait déjà bien tiens ! Celle là, je la dégagerais vite fait !'que je me suis dit ! C'était ma première approche de Des hamsters et des hommes' de Joan Aractingi, nouvelle des Editions Filaplomb. Il se trouve que je traîne pas mal dans les hôpitaux pour l'instant -je dois rééduquer une rotule qui n'a pas compris où était sa place... et je peux vous dire qu'une rotule, c'est rebelle !- J'ai donc beaucoup de temps à perdre! J'avais lu une interview de Joan Aractingi qui m'avait interpellée. En nana prévoyante que je suis -mais si !- j'avais donc embarqué sa nouvelle.

Et bien, autant les hamsters que les hommes m'ont bien fait rire ! J'ai eu des envie de meurtres aussi ! Parce que la Laura, c'est vraiment une calamité ! Et j'ai une tendresse particulière pour Harold qui ‘a orchestré le génocide de millions d'acariens, qui vivaient jusqu'alors dans la plus grande quiétude' -Filaplomb nous rassure tout fois dans sa note au lecteur : ‘aucun animal n'a été torturé ou blessé durant l'écriture de ce texte'- C'est plein d'humour cette nouvelle ! Un vrai plaisir donc.

Et puis, juste pour rappel, vous pouvez commander cette nouvelle, ou une autre, ou des autres, sur le site de Filaplomb au prix modique de 4,20€ frais d'envoi inclus. C'est pas la mort du portefeuille quand même hein ! Alors, vous n'auriez pas une rotule à remettre dans le droit chemin ?

11:23 Écrit par mag dans D. Bouquins | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Blues café

 

10:18 Écrit par mag dans B. Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2008

Ce bon vieux Proust.

OpiumLe moral n'étant pas au mieux depuis quelques jours, j'essaye de me faire des petits plaisirs. Je suis donc allée au Jazz Marathon vendredi soir. D'abord, je me suis surprise à revivre Cognac -on a surtout fait les scènes Blues-. Avec V. et M., on a dansé, parlé très fort -pour s'entendre- et un peu bu -mais un peu hein ! On a vraiment été sage sur ce coup là-

En rentrant, dans la voiture, on a papoté cinéma. Comme on est tous les trois de grands intellectuels -hum, hum- on s'est perdu dans des films comme ‘Le Cuirassé Potemkine' d'Eisenstein et sa scène culte du landau dévalant des escaliers interminables, on a parlé du génie d'Hitchcock avec ‘Psychose', d'Audiard...et je crois même qu'un de nous a réussi à placer ‘Arte' -chaine TV culturelle- dans la conversation ! Z'avez qu'à voir !

Et puis on a dévié sur nos souvenirs d'enfance. Nos petites Madeleine de Proust, sauf que c'est pas celles de Proust. Quand j'étais gamine, il y avait souvent de grands dîners chez moi. J'allais me coucher -la porte entrouverte pour juguler ma peur du noir- et j'entendais un léger brouhaha en bas, parfois un rire qui jaillissait avant le retour de ce brouhaha continu. Je m'endormais sereine, me sentant en sécurité.

Il y avait le parfum de ma mère -Opium- conjugué un bruit des ces talons dans l'escalier en bois. Il m'arrivait aussi parfois de dormir avec elle. Elle lisait toujours avant de s'endormir -ça me rappelle quelqu'un...- le silence, perturbé par ce bruit d'une page qui se tourne et cette respiration apaisant... quel souvenir...

Et vous alors, c'est quoi vos Madeleines ?

09:16 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/05/2008

...

Aujourd'hui, je me vois contrainte à tourner définitivement une page. Page qui aura durée un an et demi. Dix huit mois de travail, d'investissements, d'espoir, d'angoisses... Et une conclusion édifiante: l'échec...total...absolu... VDM

19:38 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2008

Ca pourrait s'appeler le ringue-quizz sauf que c'est pas un quizz...

Je continue d'importer ma musique du lecteur windows media à I Tunes... J'exhume donc certaines choses oubliées... Que je réécoute avec un plaisir non dissimulé...

Perso, j'adore!

22:43 Écrit par mag dans B. Musique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/05/2008

Demandez le programme!

fetedelamusiqueJ'ai toujours eu envie de faire la Fête de la Musique en France. Il se trouve que le 21 juin, jour 'J',  je suis à Toulouse -ça vous étonnes ? J'ai dis pourtant que je suis tombée amoureuse de cette ville ! Ne serait-ce que pour leurs pharmacies...-.

Fête de la Musique + mag à Toulouse = mag se renseigne ! J'adore m'organiser pour ce genre de chose. Je suis du genre à aller voir les Myspace, blog et site de tous les groupes à l'affiche, histoire d'être certaine de ne rien raté. Quitte à conclure, s'il n'y a rien de fondamentalement intéressant: ‘Bah...on se baladera dans la ville et on verra bien' Parce que vous imaginez, si Louise Attaque par exemple passe dans un petit café local et que je les rate parce que j'étais pas au courant!! Oui, bon, je rêve d'accord ! Quoi qu'il en soit mon but, c'est de m'en mettre plein les oreilles !

Vendredi passé, je me suis donc renseignée. Première étape : Demander le programme. Je tape ‘Fête de la musique' dans Google et je tombe ici, où on me demande mon adresse mail pour m'envoyer la programmation.

Je tape mon adresse mail et j'attends... Rien. Après cinq minutes, je retape mon adresse mail et j'attends... Rien. Après une heure, je retape mon adresse mail et j'attends... Rien. ... Mais c'est pas un truc automatique ??? Il y a vraiment un gars à l'autre bout de l'écran pour m'envoyer le programme ??? Y pionce ou quoi !!!

Samedi. Je retape mon adresse mail et j'attends... Rien. Ah ben ça, pour un site à la con, c'est un site à la con!!!

Dimanche. Je retape mon adresse mail et j'attends... -je vous ai dit que je suis têtue ?- Rien. Bon, ils travaillent pas le week-end alors ?

Lundi. Je retape mon adresse mail et j'attends... Rien. Je reste calme car je suis la zenitude faite femme... Hum hum...

Mardi. Allez tous ensemble !: 'Je retape mon adresse mail et j'attends... Rien.'

(Merde, j'ai encore oublié ! Pas de digression, pas de redondance dans les textes ! Décidément, suis pas auteur... En même temps, je tiens peut-être un tube là non ? :'je retape mon adresse mail et j'attends... Rien. je retape mon adresse mail et j'attends... Rien'  Avec un bon bite là-dessus ? Justement, j'ai un copain qui vient de s'acheter un sampler créatif! Je vais lui demander... Non ?... Ok, passons... )

Nous sommes dimanche. Je retape toujours mon adresse mail et j'attends toujours... et toujours rien. Ca fait plus de vingt-cinq ans qu' ils organisent cette fête et ils ne sont toujours pas fichu d'envoyer un programme par mail ! Je rêve ! Ca va donc probablement se finir par un ‘MERDE !' retentissant suivi d'un ‘Bah...on se baladera dans la ville et on verra bien'... Mais fais chier quand même hein !!

13:58 Écrit par mag dans B. Musique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

13/05/2008

Y'a un chat qu'habite chez moi.

Le fauve 

'Tu peux dégager avec ton appareil, tu me gaches le soleil là!'

Il se trouve qu'avec ce soleil, comme hier, je bulle sur ma terrasse. Quel plaisir ! J'avais presque oublié a quoi ça ressemblait... buller... Mmmm... Je ferais bien bulleuse dans la vie moi... Je tapote nonchalamment sur mon clavier, je furète à gauche à droite, je me laisse vivre quoi. Deux mots, un verre d'eau. Trois mots, une cigarette. Cinq mots -on frôle le burn out !-, le nez en l'air, a mater ce ciel bleu, la voisine qui ratisse son jardin, mon fauve lamentablement vautré dans un rayon de soleil ! On dirait moi -les poils en moins- Et me voilà partie à rêvasser.

Elle est belle cette petite quand même (c'est une Mademoiselle !). Mais c'est une vrai peste en fait ! D'abord, elle ne fout rien de ses journées. Buller, elle, elle se rappelle ce que c'est. Quand je me lève le matin -pénible moment...- et que je la vire de la chambre, elle me regarde l'air de dire :'non mais ça va pas ou quoi ! Je dors là !'. Le soir, quand je rentre, je l'entends miauler dès que je referme la porte de l'immeuble. Pas parce que je lui ai manqué, pas parce qu'elle est impatiente de me voir. Non, non ! Elle veut manger ! Parce que ça creuse de se traîner d'un rayon de soleil à l'autre ! Faut pas croire ! Si au moins, elle rapportait des sous. Mais non ! Elle rapporte juste des poils partout ! Elle aime aussi beaucoup laisser traîner sa queue devant la télé, mais seulement quand je la regarde la télé.

A tout ça, on peut rajouter têtue, asociale et caractérielle -elle ne rate jamais une occasion de pisser juste à coté de son bac pour montrer son mécontentement-. En bref, c'est un chat quoi !

Mais malgré tout ça, c'est ma p'tite bestiole que j'aime. D'abord, elle est belle -je l'ai déjà dit ?- Ensuite, dès que je m'assied quelque part, elle rapplique dans les deux secondes, tapote son front contre mon front ou mon bras, tout doucement, pour que je dégage mes genoux histoire de s'y poser tranquillement. Tous les soirs, elle me miaule un ‘bonne nuit' -quitte à marcher allégrement sur le bouquin que je suis en train de lire pour bien se faire entendre- et dort près de moi toutes les nuits. J'ai régulièrement droit à des ronrons tonitruants, des petites lèches râpeuses, des regards langoureux. Et là, je craque ! Après sept ans de vie commune, je l'aime toujours autant et je pense bien que c'est réciproque ! Aucun homme n'a tenu autant de temps d'ailleurs... je devrais peut-être en parler à mon psy, tiens...

13:11 Écrit par mag dans I. ...et le reste | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |