01/10/2008

Tag bouquin! Quelle bonne idée!

Oui, je sais, je traine, je rame, je poste plus rien, qu'à cela ne tienne, je suis là ! Fiso m'a taguée -il y a fort, fort, fort longtemps, je l'avoue-. Je m'exécute donc. Il s'agit de recopier à la 5ème ligne, les 5 lignes suivantes de la page 123 du bouquin qu'on est en train de lire. Et indiquer le titre, l'auteur, l'éditeur et l'année de parution évidemment.
D'abord, je tiens à dire qu'il existe de très bons bouquins qui n'ont pas 123 pages. Ca s'appelle des nouvelles. Il y a par exemple celle-ci, celle-là et encore beaucoup d'autres ici.

Quant au bouquin que je suis en train de lire, c'est con, j'en ai fini un hier, j'en commence un autre ce soir. Dans ma grande bonté, je vais vous faire participer au deux -suis généreuse hein !-

Le premier -que je viens de finir donc-, c'est 'Un peu plus loin sur la droite'. Fred Vargas. J'ai lu (je préfère de loin les formats 'poches' histoire de pouvoir les trimbaler partout avec moi). Août 2007. Que j'aime Fred Vargas, c'est pas nouveau. J'avais déjà parlé d'Adamsberg, j'ai découvert Kehlweiler avec autant de plaisir. J'arrive cependant au bout de ma période Vargas. J'en ai lu pas mal quasiment à la suite et je commence à saturer. Ceci ne remettant en rien le talent que je lui trouve !

Pg 123 :

'Le maire n'était pas un gars désagréable à fréquenter, très calmant, aurait dit Vandoosler le Jeune. Chevalier attendait que l'autre parle, ce n'était pas un type à prendre les devants.

- J'ai été faire un tour à la gendarmerie de Fouesnant, dit Louis. Marie Lacastra s'est tuée en se fracassant le front contre les rochers.

- Oui, on se l'est déjà dit.

- Il lui manque malgré tout la dernière phalange du pouce du pied gauche.'

 

Le deuxième -que je commence ce soir donc-, c'est 'L'oracle della luna'. Frédéric Lenoir. Le livre de poche. Mai 2008. Mon ami -et le mot est choisi- Marco me l'a fortement recommandé. La quête initiatique d'un jeune garçon, dans un contexte historique riche -XVIème siècle- et tout ça en plus de 700 pages. J'en salive déjà !

Pg 123 :

'- Regarde par toi-même. Ouvre le livre n'importe où, et lis !

Govanni se saisit à nouveau de l'ouvrage et l'ouvrit au hasard. Puis il plongea son nez sur le texte imprimé et commença à lire lentement :

-'Aussi au milieu de toute leur félicité, les princes me paraissent très malheureux : ils n'ont personne de qui entendre la vérité, et sont forcés d'avoir des flatteurs en guise d'amis.'...

Je ne vais peut-être pas tarder à aller me coucher moi...

Quant à savoir à qui je refile le bébé, c'est comme d'hab'. Prend qui veut!

19:01 Écrit par mag dans D. Bouquins | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Cool ! Les lignes de la page 123 du deuxième livre sont tout à fait dans le sujet !
;)

Écrit par : Fiso | 02/10/2008

@ Fiso: Je me suis fait la même remarque ;-)

Écrit par : mag | 02/10/2008

C'est très discriminateur ce truc de la page 123, je trouve ! Merci pour la promo ! :-)))

Avec la maison d'édition, je manque de temps pour lire autre chose que des nouvelles. Je le regrette souvent...
:-)))

Écrit par : Filaplomb (éditeur) | 03/10/2008

Les commentaires sont fermés.