31/08/2008

Le Blogday??? Ah bon!

On m’a dit : ‘Demain, c’est le blogday’ ‘Ah ? Le quoi ?? Connais pas’. Le ‘on’ en question, c’est Webkili. Il m’a dit d’aller voir sur son blog demain. On est demain. J’en reviens. En fait, le Blogday, c’est le moyen de mettre en valeur cinq autres blogs qu’on aime bien -il n’est, je pense, pas permis de citer le sien…- Voici donc :

1° Ben Webkili ! Je serais mal venue de ne pas le citer. Mais au-delà de ça, j’aime bien ses billets. Il a le chic pour trouver LA vidéo que personne n’a vue - on en a tous marre de voir arriver dans nos boîtes mails la super vidéo top délire inédite dernier cri … qu’on a déjà vu 1000 fois- Et ben les siennes je ne les vois jamais ailleurs -tu passes tes journées à chercher ou quoi ???- Et puis, j’avoue, j’ai le béguin pour l’ours Bernard qui, comme je l’ai mis en commentaire chez lui, a entre autre un physique tout à faire…intéressant… 

ZiBlog : Comme chez Webkili, c’est aussi du Classic21. C’est le premier blog que j’ai connu. Je n’y retourne pas par nostalgie - … Nostalgie … Classic21 … oui ? non ? … Passons !- mais parce que j’y trouve plein d’infos, de potins, de compte rendu musicaux. Un humour bien à lui -régulièrement logé entre ( )-  des séries comme ‘J'espère que ça ne vous empêchera pas de dormir’, ‘Interview imaginaire’, ‘Copinage’ et une pléthore de stars qu’il ‘appelle par son prénom pour faire croire que je les connais’. Et puis, une petite pub en passant. Il reprend ‘Lunch around the clock’ dès demain de 11h à 15h, sur Classic21 bien sûr…

Sof-et-cie…la suite: Ca doit être le blog le plus convivial que je connaisse ! Elle papote recettes, pluie et beau temps - n’abordons pas les sujets qui fâchent-, famille et musique sérieusement axée AC/DC, Aerosmith et autres ‘rocks métalliques’… Elle a aussi un voisin qu’elle apprécie particulièrement,… Toujours un petit mot sympa pour le week-end et un autre pour la reprise -parfois difficile il faut bien le dire- du lundi. Et même, des fois, on peut voir des hommes en caleçon

Fiso avec ces 2yeux2oreilles et 5 sens… La petite parisienne comme je l’aime ! Elle se balade dans Paris sur son vélo -et rien que ça déjà, faut oser !-, rencontre plein de gens qui ont l’air aussi sympa qu’elle, picole gentiment (avec un sérieux faible pour la Guiness), pousse un coup de gueule de temps en temps, un coup de blues aussi parfois ce qui la rend d’autant plus humaine ! J’ai une vraie tendresse pour elle. Par ces mots, elle me touche profondément. Je me retrouve souvent en elle… Enfin, j’l’aime bien bien quoi ! Bon, j’arrête là avant de tomber dans le pathos…

Le blog des Editions Filaplomb : Hors mis le fait que les nouvelles y soient excellentes, (Chaque nouvelle des éditions Filaplomb, pour la modique somme de quatre euros vingt, vous est servie, directement à domicile, dans un petit livre de 24 pages, de format dix sur quinze centimètres. Elle peut s'emporter partout grâce à son encombrement réduit et vous emmènera bien au-delà. Ca, c’est pour le p’tit coup de pub ;-) les Editions ont aussi un blog. Et ça, moi, j’adore ! Quasi au jour le jour, les tribulations d’un éditeur. Des billets sur l’envers du décor comme les ré agencements du site, les différentes couvertures possible pour une même nouvelle (on est même invité à donner son avis), les annonces des prochaines nouvelles à paraître, … Un making of en fait ! Et moi, j’aime bien savoir ce qui se passe derrière… Curieuse moi ? Ben oui !

Comme je suis sympa -mais si!- je ne vais pas demander à toutes ces personnes de continuer la chaîne. D'abord parce que les chaînes, généralement, c'est chiant. Ensuite parce que au moins deux d'entre eux ont pas mal de boulot, voire pas mal de pas mal de pas mal de boulot. Certains cumulent... Je me suis malgré tout dit que ce n'était pas une raison pour ne pas parler d'eux! Parce que tous, d'une façon ou d'une autre, je les aime bien! Na!

 

19:46 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

22/08/2008

Gala, Voici, Closer, enz...

Catherine Zeta-JonesJe ne vais pas faire ma pétasse ... mais un peu quand même. Lors de mes vacances, accompagné de mon frère, mon père et ma belle-mère, nous sommes allés dans un bon restaurant, un très bon restaurant. Tétou, à Golf Juan. Pour vous donner une idée, quand le festival de Cannes bat son plein, il n'est pas rare d'y croiser une Madonna, un Al Pacino ou autre célébrité.

Entre la commande et l'arrivée de la traditionnelle bouillabaisse, en bonnes droguées que nous sommes, Belle-Maman et moi-même avons assouvi notre vice tabagique à l'extérieur du restaurant. En retournant à notre table, je vois mon frère, l'œil visé sur une table voisine. Mon père, pareil.

- Ben quoi ? Qu'est-ce qui se passe ?

- Catherine Zeta-Jones et Michael Douglas sont là !

Ni une ni deux, Belle-Maman et moi, on se retourne ! La vache ! C'est eux ! Avec des amis ! Et moi, Catherine Zeta-Jones, je la trouve tout simplement superbe ! Elégante, gracieuse, sensuelle... superbe quoi !

Et là, dans mon petit crâne, c'est sécession. D'une part, j'ai envie de les voir, de les scruter, de les dévisager. D'autre part, j'ose pas. Ils doivent en avoir marre d'être vu, scrutés, dévisagés à chaque sortie ! Mais nom de dieu qu'est-ce qu'elle est belle !

Je dois lui dire ! C'est pas possible autrement, je dois lui dire ! Ca ne vous arrive jamais à vous de croiser quelqu'un en rue -connu ou pas- et d'être si impressionné par sa prestance que vous devez lui dire ? En même temps, je me vois mal aller à sa table, arrêter la conversation et baragouiner mes quatre mots -approximatifs en plus- d'anglais. Je ronge mon frein et décide de ne plus me retourner. Comme tout un chacun, ils ont droit à une sortie tranquille.

Et puis tout à coup, le pouce du destin ! Elle se lève et sort du restaurant. J'embarque une cigarette et sort une petite minute dernière elle. Sur le trottoir, j'allume mon poison et attends. Elle revient... j'ose ? Elle me regarde, me sourit... je m'lance !

- ‘Exquiouz me. Djest oan second... Djest for sè iou... Iou are véri véri véri bioutifoull wouman !'

Elle a continué à marcher, elle m'a écoutée en me regardant droit dans les yeux.

- ‘Thank you!' ... et toujours ce sourire à tomber !

Plus que probablement, cette femme est régulièrement confrontée à des gens qui l'accoste voire qui lui tiennent la manche pendant d'interminables minutes. Je comprends qu'elle ne se soit pas arrêtée, mais du fond du cœur, je la remercie de m'avoir écouter bafouiller lamentablement... Et je peux vous dire que même de près, à vingt centimètres d'elle, elle est vraiment très belle!

J'ai gagné ma soirée !

23:39 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

21/08/2008

La nuit des étoiles

Un soir d'été...on s'est perdu.... En fait, c'était prévu... N'empêche, ça le fait !

Photos réalisées par mag et Monsieur Poireau.

18:45 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/06/2008

Partez en vacances qu'ils disaient...

ETOUFFERJe suis donc partie une semaine à Toulouse. Le but ? Sortir du train train boulot-boulot-boulot, avoir une vie trépidante, pleine de débauches diverses et variées ! Enfin, changer de vie quoi !

Et bien en guise de changement de vie, je me suis tapée un pic de chaleur, que c'était même pas prévu par la météo, et que donc que même que j'avais pas de vêtements adaptés ! Avoir le gros jeans d'hiver, des pulls (certes légers, c'est Toulouse quand même !), un gros pull (parce que je suis une petite chose frileuse), quand on atteint les 34° à l'ombre, c'est pas un bon plan !

Adieu donc vie trépidante, bonjour ‘loque humaine', vautrée sur le divan, dégoulinant comme un vieux camembert qu'on aurait oublié en plein soleil. Bras et jambes le plus loin possible l'uns de l'autres (genre, je fais l'étoile) ! Surtout donner à chaque centimètre de peau un minimum d'air, même s'il est rare ! On ne sais jamais qu'une petite brise arrive a se frayer un chemin dans cette chape de plomb (ou de béton ???  Comment on dit ? C'est lequel le plus lourd ? Un kilo de plumes ou un kilo de plomb ? Je m'égare, passons)

Retour donc a peu près aussi vannée qu'au départ... Mais bon, j'aime quand même toujours bien bien Toulouse. J'y retournerai très probablement ! C'est vrai quoi, elle me doit une vie trépidante !!!

 

P.S.: Le petit jeu des liens continue... ;-)

 

 

 

11:27 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

05/06/2008

Faut pas la faire chier mag le matin!

Henry Fonda dans 'Douze hommes en colère' de Sidney Lumet (1957)

Henry Fonda dans 'Douzes hommes en colère' de Sidney Lumet (1957)

 

 

Exceptionnellement, la semaine passée, mag commence le boulot à 14H. 'Chouette' se dit-elle, une matinée de congé!

Grave erreur!

Réveil à 9H30 pour être chez le kiné à 11H. Après un rapide calcul elle trouve LA solution pour un itinéraire optimal. Estimation du temps de parcours: 40 min à tout casser. Surtout qu'elle s'est décidée pour un itinéraire alternatif, moins chargé en circulation et qui évite les grands axes donc les feux toujours rouges.

Lever: 9H45 parce que traîner au lit quand on est en congé, c'est bon. Le réveil est moins pénible!

Installation en douceur devant l'ordi. Première cigarette, allumer la radio via le net -Classic21 pour ne pas la nommer- premier café, premier sourire (son Homme lui envoie un ‘sourire ensoleillé du matin'... Ca le fait !). Quelques échanges de mails sur de hautes considérations musicales. Quelques commentaires postés sur les blogs classés 'journaliers' dans ses favoris...

Elle regarde l'heure... MERDE 10H10 déjà!!! Elle fonce sous la douche, s'habille des rares vêtements encore propres et se maudit de n'avoir pas fait de lessives (ça fait jamais qu'une semaine qu'elle s'escrime à trouver un pull qui aille avec un pantalon...ou du moins, qui ne choque pas) Elle prend son sac, descend les escaliers 4 à 4 et y perd... son humour! 'Mais putain où j'ai foutu cette bagnole!!!' Elle fait le tour du pâté de maison au pas de course pour se rendre compte que sa voiture est juste de l'autre coté du rond point, à vue de la sortie de l'immeuble!

Démarrage en trombe. Quelle heure? 10H30. C'est pas gagné, mais c'est jouable! Espérons que son itinéraire bis soit le bon. Après avoir écrasé une poussette (ça rapporte beaucoup de points les poussettes!) et injurié la plupart des vieux et leur exaspérante prudence, elle arrive rue D. Sauf que la rue D, c'est à coté de la place S. Et la place S, c'est l'endroit de prédilection des manifs. Manifs effectives ce jour là bien entendu! 10 minutes pour faire 3 mètres! Elle a passé le stade du bouffage de volant et s'attaque au tableau de bord!

Par respect pour les kinés, elle veut appeler l'hôpital pour prévenir de son retard. Sauf qu'elle a oublié son GSM...

Tout à coup, la pression retombe comme un soufflé. ‘Et merde! De toute façon, ces séances de kiné me font chier, j'ai mal partout avec leurs exercices à la con' Après un demi-tour même pas imaginé par le code de la route, elle rentre chez elle.

Un café, un retour de sourire à son Homme et un surfage internetien en toute impunité. Elle y a bien droit! Non mais alors ! Faut pas la faire chier mag le matin !

 

Voici une bonne occasion de placer une partie de mes z'amis blogger'z...y'a plus qu'à suivre les liens (les bazars en vert pour les 'anciens')! Bon amusement! ;-)

01:50 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

26/05/2008

Ce bon vieux Proust.

OpiumLe moral n'étant pas au mieux depuis quelques jours, j'essaye de me faire des petits plaisirs. Je suis donc allée au Jazz Marathon vendredi soir. D'abord, je me suis surprise à revivre Cognac -on a surtout fait les scènes Blues-. Avec V. et M., on a dansé, parlé très fort -pour s'entendre- et un peu bu -mais un peu hein ! On a vraiment été sage sur ce coup là-

En rentrant, dans la voiture, on a papoté cinéma. Comme on est tous les trois de grands intellectuels -hum, hum- on s'est perdu dans des films comme ‘Le Cuirassé Potemkine' d'Eisenstein et sa scène culte du landau dévalant des escaliers interminables, on a parlé du génie d'Hitchcock avec ‘Psychose', d'Audiard...et je crois même qu'un de nous a réussi à placer ‘Arte' -chaine TV culturelle- dans la conversation ! Z'avez qu'à voir !

Et puis on a dévié sur nos souvenirs d'enfance. Nos petites Madeleine de Proust, sauf que c'est pas celles de Proust. Quand j'étais gamine, il y avait souvent de grands dîners chez moi. J'allais me coucher -la porte entrouverte pour juguler ma peur du noir- et j'entendais un léger brouhaha en bas, parfois un rire qui jaillissait avant le retour de ce brouhaha continu. Je m'endormais sereine, me sentant en sécurité.

Il y avait le parfum de ma mère -Opium- conjugué un bruit des ces talons dans l'escalier en bois. Il m'arrivait aussi parfois de dormir avec elle. Elle lisait toujours avant de s'endormir -ça me rappelle quelqu'un...- le silence, perturbé par ce bruit d'une page qui se tourne et cette respiration apaisant... quel souvenir...

Et vous alors, c'est quoi vos Madeleines ?

09:16 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/05/2008

...

Aujourd'hui, je me vois contrainte à tourner définitivement une page. Page qui aura durée un an et demi. Dix huit mois de travail, d'investissements, d'espoir, d'angoisses... Et une conclusion édifiante: l'échec...total...absolu... VDM

19:38 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |