15/08/2008

Le retour... enfin presque!

Oui, je sais, ça fait longtemps que je n'ai rien écrit, -j'ai reçu des plaintes !!!- mais j'ai une bonne excuse ! JE SUIS EN VACANCES !!! J'entame ma dernière semaine là. Et donc, vu que l'envie d'écrire m'est un peu passée, j'ai trouvé un moyen -Merci Monsieur Poireau pour ta patience et ta patience et aussi ta patience... 3 jours pour faire ce billet quand même! On veut bien quelques applaudissements!- NOUS avons donc trouvé un moyen de mettre mes photos en lignes. Parce que j'aime bien faire des photos aussi... -je suis une artiste complète !... Mais si !- Voici donc un premier volet.

J'ai passé une semaine chez mon père dans le sud de la France. Quand je vais là-bas, c'est soleil, piscine et Gala. Histoire de compenser un tout petit peu ce manque cruel de culture, mon père, mon frère et moi sommes allés à la Fondation Maeght. S'en est suivi un petit tour à Saint Paul de Vence puis on est rentrés reposer nos neurones -vacances obliges !-

D'abord, la Fondation (je l'appelle comme ça pour faire croire que je la connais... !... ). Le lieu en lui-même est superbe, entouré de jardins, de bassins ‘nénupharés', parsemés de sculptures de Miro, Bury, ou encore Calder. Tous les ans, une expo est consacrée à un artiste contemporain. Cette année, c'est Hans Hartung. J'ai pas accroché plus que ça. Par contre, Margueritte et Aimé Maeght on eu la bonne idée de réserver la petite cour intérieur à Giacometti ! La première fois que je l'ai vu, ça a été une révélation ! J'adore !!!

Ensuite, Saint Paul de Vence, mignon petit village dans les hauteurs, ruelles pavées et étroites, recoins fleuris, beaucoup d'art dans les rues dont Folon, que j'adore aussi !

Bonne visite !

 

10/03/2008

Souvenirs, souvenirs...

Cet après-midi, j'étais dans la capitale. De retour dans mon ancien quartier, j'ai vu de la lumière alors, suis rentrée... Et puis, je me suis rappelée qu'il y avait ceci. J'avais mon digital avec moi...

Ch de Charleroi Bxl 10 mars 2008 018

 

Ch de Charleroi Bxl 10 mars 2008 008

 

Ch de Charleroi Bxl 10 mars 2008 010

 

 

 

Ch de Charleroi Bxl 10 mars 2008 014

 

Ch de Charleroi Bxl 10 mars 2008 023

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il s'agit ici de la façade principale d'une maison de maître construite en 1888 par Charles Evrard, industriel bruxellois. Aujourd'hui, c'est des salons. Ceux de l'Atalaïde, 89 Ch. de Charleroi 1060 Bruxelles. C'est pas beau ça? Personnellement, je suis sous le charme... Pas toi?

11/02/2008

Mais d'où ça vient?

CARNAVALJ'aime toujours bien connaître l'origine des choses. Que ce soit l'origine d'expressions, de mots, de coutumes, de bâtiments ravagés..., de plein de trucs en fait. La période étant au carnaval, j'ai donc fait quelques petites recherches.

D'abord, c'est quand exactement ? Et bein c'est franchement flou ! La période de carnaval commencerait le jour de l'épiphanie (6 janvier) pour s'achever le mardi gras, veille du mercredi des cendres ...dont la date dépend du carême ...dont la date dépend de pâques... Mais comment trouve-t-on la date de pâque, alors là, mystère ! J'ai entendu parler du calendrier lunaire... Toujours est-il que les derniers jours de carnaval sont appelés « gras » parce qu'avec le mercredi des cendres commence le carême et donc quarante jours de jeûne partiel -partiel puisque les dimanches ne sont pas comptés comme jour de jeûne-. La tradition des crêpes vient d'ailleurs de là, les œufs n'étant pas considérés comme aliment de jeûne -à bon ?!?-

Quant aux origines historiques, c'est pas tellement plus clair... Certains parlent des bacchanales, des saturnales, des calendes ou des lupercales. D'autres de la fête du gui. D'autres encore des fêtes en l'honneur de Dionysos, d'Isis ou des Sorts aussi appelé Pourim. Là dessus, les catholiques arrivent. Impossible pour eux de supprimer ces fêtes païennes ancestrales, ils les reprennent donc à leur compte...

Pour les anciens, carnaval signifiait la fin de l'hiver, le renouveau de la nature. Sauf que pour renaître, il faut passer par une période de chaos ! Plusieurs solutions donc, fonction de l'époque et/ou du lieu. Ici, un pauvre d'esprit était élu roi, ornements royaux compris, pendant qu'un âne -symbole de satan- revêtait les ornements épiscopaux. Le tout défilait dans les rues à grands renforts de cris, d'insultes, de moqueries et de fanfare. Là, on construisait un personnage grotesque et extravagant représentant carnaval. Après un défilé en bonne et due forme dans les rues de la ville ainsi que le traditionnel lancer de graines de céréales ou de riz, il était, le soir du mardi gras passé par le feu purificateur.

L'ordre imposé, que ce soit par les dieux antiques, l'état ou l'église, était donc renversé. Tout était permis. Afin d'assurer la confusion -et donc l'impunité...c'est dire comme ça devait être violent !-, les masques, maquillages et déguisements fleurissaient un peu partout. Ces déguisements permettaient également une inversion de la hiérarchie sociale. Les pauvres se déguisaient en riches, les enfants, en adultes et chacun héritaient des prérogatives dues à son nouveau rang...jusqu'au mercredi des cendres.

Je ne doute donc pas un instant qu'après tant de ripailles carnavalesques vous ayez pris le chemin de la purification par le jeûne, n'est-ce pas ? ;-) Aller! Là-dessus, bonne semaine!

 

03/02/2008

J'me la pete avec mon digital (1/2)

 

Je me suis fait un petit trip photos cet après-midi. J'avais repéré, il y a un bon moment déjà, deux maisons pour le moins...abîmées.

Pour la petite histoire, ce premier bâtiment faisait partie du site Madison. Le Madison était, il y a six ans encore, un club de tennis de haute gamme. Le bruxellois bon teint allait y disputer sa partie dominical et, puisqu'après l'effort le réconfort est de mise, il finissait au club house appelé le Madison Park. Par la suite, le site a été racheté. Il a perduré encore environ trois ans pour ensuite tomber à l'abandon. On imagine donc aisément qu'il a été squatté, contre-squatté, re-contre squatté et, pour en rajouter une petite couche, brûlé par deux fois. On peut donc dire qu'il a vécu! Aujourd'hui, le club house est à l'enquête pour « la démolition d'un immeuble et la reconstruction d'un bâtiment comportant 3 logements » est-il écrit sur la demande de permis d'urbanisme. Défi difficile a relever puisque la partie de la façade comportant les colonnes a été classée -j'apprend donc qu'on peut classer juste une partie de façade ?!? -  Voici son état aujourd'hui...

Clos Crommelijnck 3-02-08 (40)

 

 

Clos Crommelijnck 3-02-08 (43)

 

 

Clos Crommelijnck 3-02-08 (10)

 

 

Clos Crommelijnck 3-02-08 (17)

Clos Crommelijnck 3-02-08 (26)

 

 

Clos Crommelijnck 3-02-08 (34)

J'me la pete avec mon digital (2/2)

Pour ce qui est de ce deuxième bâtiment, j'ai beaucoup moins d'infos. Je sais qu'à une époque, il remplissait la fonction d'école, apparemment néerlandophone. Ca s'arrête là pour l'historique. Cet établissement, qui a du, en son temps, être magnifique, fait l'objet aujourd'hui d'un avis d'enquête et d'une demande de permis d'urbanisme pour « la démolition de bâtiments existants et la construction de quatre immeubles à appartements » Voici à quoi il ressemble aujourd'hui...A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (2)
 A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (71)

 

A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (5)

 

A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (20)

 

A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (34)

 

A coté 360 Bld Souverain 3-02-08 (51)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...et maintenant, tu revois ces photos en écoutant l'Adagio d'Albinoni...et tu pleures...

23/10/2007

D'humeur faignace aujourd'hui!

L'humeur étant au "me poserais bien là en attendant...En attendant quoi? J'en sais rien moi! T'as d'ces questions!", je me disais que ça fait bien longtemps que je ne t'ai plus rien demandé. Comme je ne voudrais pas que tu restes inactif devant ton ordinateur (parce que c'est bien connu, l'ordinateur coupe tous contacts sociaux, n'est-ce pas! ;-), je serais bien tentée de lancer un mini débat...(pour renouer justement avec ce fameux contact social ;-) Bon, mettons tout de suite les choses au clair, je ne compte pas t'embarquer dans de grandes considérations théologiques, d'abord parce que c'est chiant, ensuite parce que j'y comprends rien -c'est peut-être pour ça que je trouve ça chiant d'ailleurs...passons!-

Le débat du jour sera donc:

"Faut être bête comme l'homme l'est si souvent
Pour dire des choses aussi bêtes
Que bête comme ses pieds gai comme un pinson
Le pinson n'est pas gai
Il est seulement gai quand il est gai
Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste
Est-ce qu'on sait ce que c'est un pinson
D'ailleurs il ne s'appelle pas réellement comme ça
C'est l'homme qui a appelé cet oiseau comme ça
"

Et puis juste pour ta culture générale, il s'agit ici de l'extrait d'un texte de Prévert appelé "Dans ma maison" mis en musique par Cosma et l'interprété par Montand

Alors, pourquoi bête comme ces pieds? Gai comme un pinson? Et d'ailleurs pourquoi "pinson"??? Toutes réponses incongrues, encyclopédiques, absurdes et/ou intelligentes sont les bienvenues!

La-dessus, moi, je vais retrouver mes plumes...

Belle nuit ami Blogger ;-)