02/04/2008

Ouïlle!

Me rend compte que quand on prend une semaine de vacances, il faudrait avoir une semaine en plus pour écrire tout ce qu'on a dans la tête...

Ce n'est pas le cas...Patience donc... ;-)

15:09 Écrit par mag dans E. Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ca c est profond |  Facebook |

06/03/2008

No comment...

j'ai vomi dans mes cornflakes

02/03/2008

Comme quoi, le café matinal mène à tout!

En allant chercher l'indispensable café du matin avant le boulot, voici sur quoi je tombe :

lastscan

 

J'ai testé! Effectivement, on tombe bien sur "A Blind Call" et le message dure 22 secondes... Ca tranquillise ma p'tite conscience, ça bonifie mon karma, moi j'dis c'est tout bénef !

28/02/2008

Tir groupé... Attention, bons sentiments à l'horizon!

Je voudrais ici remercier Sioran pour son extrême gentillesse et son extrême patience ! C'est grâce à lui que je pourrai dorénavant partager quelques morceaux qui, d'une façon ou l'autre me tiennent à cœur. C'est grâce à lui que, si tu le souhaites, tu pourras lire certains post en musique.

L'extrême gentillesse d'abord parce que c'est de plus en plus rare d'avoir une réponse quand on envoie un mail à quelqu'un si le quelqu'un en question ni gagne rien. C'est encore plus rare d'avoir la dite réponse au plus tard le lendemain ! Rien que ça, ça mérite déjà au moins dix gommettes !

L'extrême patience ensuite parce que mag n'est jamais contente. C'est jamais assez complet, visuellement c'est pas comme elle veut, elle trouve pas les morceaux auxquels elle pensait... Une chieuse en clair !

1000 mercis donc !

Et puis, tant que je suis dans les remerciements, je pense n'avoir jamais remercié Mélanie qui m'a poussée à créer ce blog, et qui elle aussi a fait preuve d'une patience certaine pour m'expliquer le pourquoi du comment. C'est aujourd'hui un tel plaisir d'écrire...

1000 mercis à toi aussi M'dame !

Et, comment ne pas conclure en remerciant tous ceux qui m'ont d'un mot, d'un rire ou d'un regard confortée dans mon envie d'écrire comme Yves, Pierre, Nefernini, BM, Homme de ma vie, Oliv. nouvellement nommé GF, Marie-Amélie, mon nouveau Papa, mon docteur ès-psycho, François, Jorge, Laurence, et bien sûr, toi Blogger de mon cœur !

...et donc... 1000 mercis public chéri!

Ca fait un peu remise des Oscars/Césars, non ? Vais m'arrêter là pour aujourd'hui...

24/02/2008

Parfois, j'ai honte de faire partie de la race humaine!

Comme la plupart des gens, j'ai appris ce matin l'horrible nouvelle, l'impardonnable crime, l'abominable conduite du démon -n'ayons pas peur des mots- Sarkozy. J'en suis encore toute retournée! Comment est-il possible d'être aussi... déliquescent, je te le demande?  C'est vrai quoi ! Moi, si quelqu'un me crache à la figure, je tends directement l'autre joue ! Pas toi ? Prônons l'humilité ! Je suis une personne tellement insignifiante que je devrais m'estimer heureuse qu'on me crache à la figure ! Voire même remercier cette personne de m'avoir fait prendre conscience de mon état de petite merde mortel ! Tu ne penses pas ? Et si tout à coup, mue par une audace au-delà de toute mesure, je répondais par les mêmes armes, plus aucun doute possible, je serais irrémédiablement un pauvre esprit, peu importe ce que j'aurais pu faire auparavant. Seule cette action si dépravée serait représentative de ce que je suis ! On est d'accord, non? Ah bon? T'es pas d'accord ? Ben alors, fous la paix à Monsieur Sarkozy ! Pour ou contre sa politique, il n'en est pas moins un homme qui a droit aux coups de gueule ou au mariage avec la personne de son choix. Ca n'en fait pas un connard pour autant !

Pour ceux qui auraient raté la marche, voici le « délit » :

Le débat est ouvert!

11/02/2008

Mais d'où ça vient?

CARNAVALJ'aime toujours bien connaître l'origine des choses. Que ce soit l'origine d'expressions, de mots, de coutumes, de bâtiments ravagés..., de plein de trucs en fait. La période étant au carnaval, j'ai donc fait quelques petites recherches.

D'abord, c'est quand exactement ? Et bein c'est franchement flou ! La période de carnaval commencerait le jour de l'épiphanie (6 janvier) pour s'achever le mardi gras, veille du mercredi des cendres ...dont la date dépend du carême ...dont la date dépend de pâques... Mais comment trouve-t-on la date de pâque, alors là, mystère ! J'ai entendu parler du calendrier lunaire... Toujours est-il que les derniers jours de carnaval sont appelés « gras » parce qu'avec le mercredi des cendres commence le carême et donc quarante jours de jeûne partiel -partiel puisque les dimanches ne sont pas comptés comme jour de jeûne-. La tradition des crêpes vient d'ailleurs de là, les œufs n'étant pas considérés comme aliment de jeûne -à bon ?!?-

Quant aux origines historiques, c'est pas tellement plus clair... Certains parlent des bacchanales, des saturnales, des calendes ou des lupercales. D'autres de la fête du gui. D'autres encore des fêtes en l'honneur de Dionysos, d'Isis ou des Sorts aussi appelé Pourim. Là dessus, les catholiques arrivent. Impossible pour eux de supprimer ces fêtes païennes ancestrales, ils les reprennent donc à leur compte...

Pour les anciens, carnaval signifiait la fin de l'hiver, le renouveau de la nature. Sauf que pour renaître, il faut passer par une période de chaos ! Plusieurs solutions donc, fonction de l'époque et/ou du lieu. Ici, un pauvre d'esprit était élu roi, ornements royaux compris, pendant qu'un âne -symbole de satan- revêtait les ornements épiscopaux. Le tout défilait dans les rues à grands renforts de cris, d'insultes, de moqueries et de fanfare. Là, on construisait un personnage grotesque et extravagant représentant carnaval. Après un défilé en bonne et due forme dans les rues de la ville ainsi que le traditionnel lancer de graines de céréales ou de riz, il était, le soir du mardi gras passé par le feu purificateur.

L'ordre imposé, que ce soit par les dieux antiques, l'état ou l'église, était donc renversé. Tout était permis. Afin d'assurer la confusion -et donc l'impunité...c'est dire comme ça devait être violent !-, les masques, maquillages et déguisements fleurissaient un peu partout. Ces déguisements permettaient également une inversion de la hiérarchie sociale. Les pauvres se déguisaient en riches, les enfants, en adultes et chacun héritaient des prérogatives dues à son nouveau rang...jusqu'au mercredi des cendres.

Je ne doute donc pas un instant qu'après tant de ripailles carnavalesques vous ayez pris le chemin de la purification par le jeûne, n'est-ce pas ? ;-) Aller! Là-dessus, bonne semaine!

 

03/02/2008

J'ai glissé chef...

Alors là, je viens de me prendre une claque comme y faut !  J'ai posté, il y a quelques temps, un extrait de « Tête d'affiche ». Il concernait une « sirène », suis certaine que tu te rappelles... Et bien, il vient d'être posté sur un autre blog et voici ce que j'ai lu en commentaire :

"Moi, je pense que la naïveté de cette pauvre femme a croisé un escroc qui lui a fait faire un disque à ses frais à 500 exemplaires, lui faisant miroiter un plan média solide, et qu'il lui aura fallu des années d'usine ou d'allocations pour rembourser l'emprunt qu'elle a contracté à cet effet. C'est pathétique et triste. Et l'indélicatesse de cet animateur ridicule, rapide à exploiter les faiblesses de la candidate pour se mettre en valeur et flatter son ego, est cruelle et pitoyable. Sans doute survit-il aujourd'hui en animation de supermarché ; au moins, cela lui aura sans doute permis de réfléchir aux revers du destin et à la nécessaire empathie entre humains dignes de ce nom. Le riz jaune"

...et là, j'avoue, je me suis sentie un peu honteuse. Au fond, c'est l'éternel question : peut-on rire de tout ?  Je n'ai aucune réponse...par contre Desproges en avait une que je ferai dorénavant mienne : « On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui »...A méditer...